Composter chez soi, c'est facile!

Tous les ans, on estime que chacun d’entre nous « jette » 40 kg de déchets de cuisine (restes de repas, épluchures, fruits et légumes abimés, …) et 20kg de déchets verts (tontes, taille, …) dans les ordures ménagères alors qu’ils pourraient être compostés et enrichir ainsi le jardin, les jardinières de chacun.

Un processus naturel

Le compostage est un processus naturel qui permet de valoriser les matières organiques.
En cette période de confinement, vous ne disposez peut être pas de palettes, planches, pour construire un composteur en bois ?  … vous pouvez débuter avec le compostage en tas :
Cette technique consiste à regrouper les déchets en tas (de 0,5 m à 1,5 m en moyenne) à même le sol, pour faciliter la colonisation par les vers de terre et les insectes. Vous pouvez disposer au préalable un lit de branchages pour assurer un drainage du compost par le bas. Dans tous les cas, évitez de le mettre dans un creux : l’eau pourrait s’y accumuler. Il n’est pas nécessaire de le couvrir, sauf en période de fortes chaleur

En tas ou en composteur

En tas ou en composteur, peu importe, chacun peut choisir le moyen le plus adapté à sa situation :
•    En tas, il n’y a aucune contrainte de volume, l’aération naturelle est souvent importante, les déchets s’humidifient par la pluie.
•    En composteur, les déchets sont à l’abri des aléas climatiques et des animaux, il ne nécessite pas beaucoup de place et le phénomène est accéléré. En contrepartie, il demande une surveillance régulière pour éviter les dérives (trop d’humidité ou pas assez) et le mélanger régulièrement. Un plan type est donné ci après : il suffit d’être attentif à son gabarit (pas trop grand, ni trop petit), à sa facilité d’usage (privilégier des parties amovibles) et à la circulation d’air (maintenir des petits espaces entre les planches)

 

Quelques conseils pour bien débuter tant pour un compostage en tas qu’avec un bac

•    le compost doit se trouver sur un terrain plat  
•    Privilégiez un endroit à l'ombre et abrité du vent
•    Commencer votre compost en griffant votre sol et réaliser un lit de petit branchage de 10 cm environ
•    Essayer de respecter un bon équilibre entre les apports de matières riches en azote (les déchets alimentaires, la tonte fraîche en petite quantité, …) et les déchets riches en carbone (les branchages, les feuilles sèches, le carton,..)
•    Une aération régulière pour apporter de l’oxygène en le retournant
•    Une bonne humidification si le temps est trop sec en l’arrosant
… et au bout de 6 à 12 mois…le compost est prêt à être utilisé au jardin ou dans une jardinière.

Un produit pour le jardin ou les jardinières

Il est de couleur brun foncé, il a une structure grumeleuse et une odeur agréable. Il doit alors être épandu sur la terre préalablement griffée sans être enfoui. Il peut être placé autour de massifs fleuris, au pied des arbres ou des haies et dans le potager.
Pour le rempotage de jardinières, mélanger 1/3 de compost et 2/3 de terre.
•    Votre agglomération met à votre disposition gratuitement un bioseau et un aérateur.
•    Vous avez des questions ? Des remarques ? Bourges Plus reste à votre disposition, vous pouvez nous joindre par mail : service.environnement@agglo-bourgesplus.fr
Pour aller plus loin : https://www.ademe.fr/compostage-paillage

 

Quelques conseils pour bien débuter tant pour un compostage en tas qu’avec un bac :

Les dimensions sont à évaluer selon le nombre de personnes du foyer et la taille du jardin : une personne produit 100 à 150 litres par an de déchets de cuisine et il est estimé 1 litre de déchets de jardins compostables par m² de jardin.
Ainsi, un composteur de 500 – 600 litres est suffisant pour une famille de 4 personnes avec 100 à 200 m² de terrain.