Vous êtes dans : Accueil > Publications > Publications Archéologiques > Maternité et petite enfance dans l’Antiquité romaine.

Maternité et petite enfance dans l’Antiquité romaine.

Dans le monde romain antique comme dans la plupart des sociétés préindustrielles, le rôle social de la femme dépend d'une fonction biologique, mettre au monde et nourrir les enfants ;

On lui concède éventuellement d'autres rôles (art, commerce, économie...), mais le premier est déterminant, et dans les couches les plus aisées de la population, les activités féminines sont généralement consacrées à la maisonnée et à la religion. Le drame de la mortalité infantile (la moitié des enfants n'atteint pas l'âge adulte) et le sentiment de fatalité ou d'impuissance qu'il suscite contribuent à modeler assurément une attitude collective vis-à-vis de l'enfant, et plus particulièrement du petit enfant. Dans une société où la structure familiale est totalement soumise à la puissance paternelle, où le pouvoir, à tout niveau, est exclusivement masculin, les places respectives de la femme, de la mère et de l'enfant peuvent paraître strictement fixées. Les progrès récents de la recherche nuancent à bien des égards cette approche.

Gourevitch, Moirin, Rouquet 2003 : Danielle GOUREVITCH, Anna MOIRIN, Nadine ROUQUET dir.
Catalogue de l’exposition, Bourges, Muséum d’histoire naturelle, 6 novembre 2003 - 28 mars 2004. Bourges : éditons de la ville de Bourges, Service d’archéologie municipal, 2003. 230 p. (Catalogue Bituriga 2003-1).